La Chronique du Chevalier

Bienvenue à tous sur ce qui semble être… Ma petite chronique ! Quel est son but, me direz-vous ? Vous faire partager quelque chose que j’adore, qui fait partie de moi… L’écriture ! (ça fait gnangnan dit comme ça, mais je vous assure que vous pourrez trouver ça cool !). Il ne faut pas prendre peur au « pavé » qui va suivre… 🙂

Alors comme personnage, j’aurai pu choisir un jeune homme ou une jeune femme des temps modernes, un pingouin ou un lion… Mais non. J’ai choisi un chevalier, comme on n’en fait plus. Le voici…

68452_4627364604004_806763138_n

Un nuage d’oiseaux s’envola lorsque l’épée du chevalier s’abattait sur un tronc d’arbre solide. La forêt était dense et verte, mais elle semblait déserte, surtout maintenant que le chevalier avait fait fuir les quelques oiseaux qui s’y trouvaient. Son épée, brillante et argentée, était sévèrement plantée dans l’arbre contre lequel le chevalier avait porté son attaque. D’une démarche assurée dans son armure rutilante, il s’approcha de son épée, et d’un geste assuré, il tira sur l’épée. En vain. Il ressaya une deuxième fois. Et toujours rien. Ronchonnant, le chevalier se recula et enleva le heaume qui, jusqu’ici, lui cachait le visage. Il laissa donc apercevoir ses yeux d’un noir sombre et mystérieux, ainsi que ses cheveux denses et châtains. Repoussant une mèche rebelle qui tombait sur ses yeux, il souffla bruyamment et se dirigea le regard ferme, vers son épée. Avec ses deux mains, il tira sur son épée. Toujours en vain. Offusqué, il mit un pied un pied sur le tronc, garda ses mains sur le pommeau de son épée, respira bruyamment, puis tira de toutes ses forces. Il sentit une veine palpiter sur sa tempe, et l’effort commença à lui couper le souffle. Finalement, l’arme tranchante commença à trembler, qui au prix d’un dernier effort, sortit entièrement du tronc dans lequel elle était plantée. Sous le choc, le chevalier fit quelques pas en arrière et trébucha dans les fougères qui l’entouraient. Tombant de tout son long et avec fracas, le chevalier heurta le sol et plia sous le poids de sa lourde armure. Au même moment, un grognement se fit entendre à quelques mètres de lui. Avec difficulté, il se releva avec difficulté et replaçant les morceaux de son armure, le jeune homme leva la tête. Ses yeux s’écartèrent alors, et sa bouche s’entrouvrit… Se baissant doucement sans quitter ce qui se trouvait en face de lui des yeux, le chevalier chercha son épée à tâtons…

 

Il y a 3 possibilités de suite, je ne me suis pas encore décidé… 🙂  :

A)   Le chevalier se trouve face à un animal sauvage

B)   Le chevalier se trouve face à un autre homme

C)   Le chevalier a une hallucination

La suite au prochain épis-article !

Photo: Kantinou – Tous droits réservés Les rois du monde

Kantinou

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s